L'herboriste
l'herboriste.jpg

Au XVIIIe siècle, l’herboriste, désigne celle ou celui qui, dans les villes et bourgs, fait commerce de plantes médicinales, directement cueillies ou achetées à des paysans.

S’y ajoutent souvent des préparations à partir de substances végétales (tisanes, baumes, emplâtres, etc.).

L’herboriste est aussi bien le marchand ou la marchande dont la boutique a pignon sur rue et qui se qualifie d’herboriste botaniste, que la revendeuse avec sa hotte ou son étal volant, que vous découvrirez au château de Médavy.

Bien que la pratique de la botanique soit socialement valorisée pour les femmes éclairées, la plupart n’ont accès qu’à une connaissance vulgarisée, médiatisée par un expert masculin, enseignant ou auteur d’ouvrages adaptés à une lecture féminine. Faites fi de tout cela !

 

Venez me consulter, j’aurais sûrement un remède efficace à vos maux. Ma réputation a largement dépassé l’enceinte de ce château, et on dit dans les milieux savants, que les médecins et chirurgiens de Paris ont une oreille attentive à mes préparations et recommandations.

À très bientôt

Hélène de la Sansonnière